Les romans

La Fille du Train, Paula Hawkins (2015)

Présentation

La Fille du Train est un thriller écrit par Paula Hawkins en 2015. L’autrice britannique a connu un succès important avec ce roman très sombre qui contraste fortement avec ses autres ouvrages. L’autrice a en effet publié plusieurs fictions romantiques auparavant.

Au cours des 453 pages du roman, elle nous plonge au centre d’une enquête à la suite de la disparition d’une jeune femme. Nous suivons la progression de l’enquête grâce aux points de vue de Rachel, Anna et Megan, trois femmes qui semblent être liées sans le savoir.

Le roman est adapté au cinéma en 2016 avec Emily Blunt en tête d’affiche.

Mon histoire avec le livre

Je ne lis jamais de thriller. J’ignore pourquoi j’étais convaincu que je n’aimais pas ce genre de littérature. Les enquêtes policières ne m’intéressent pas. Cependant, il suffit qu’un personnage légèrement outsider sur les bords se retrouve à mener sa propre enquête pour que j’accroche plus facilement. J’ai regardé la Fille du Train récemment sur Netflix et j’ai adoré. J’avais déjà flashé sur la couverture originale du roman éponyme, que j’avais prévu de m’offrir au cours de l’année. Mais voilà que je découvre ce bouquin (en VF) en fouillant dans la bibliothèque d’une amie quelques jours après avoir vu l’adaptation. Signe du destin ? Hasard total ? Complot cosmique pour que j’ajoute un énième livre dans ma PAL ? Toujours est-il que j’ai commencé à dévorer ce livre qui allait finir sur Vinted sous peu selon mon amie. Je n’avais donc pas le choix !

Résumé

Rachel vit dans la banlieue de Londres. Elle est alcoolique, elle a le cœur brisé et éprouve des difficultés majeures à tirer un trait sur son ex-mari Tom. Ce dernier s’est remarié peu de temps après leur séparation, il a eu un enfant avec son ancienne maitresse, Anna, et habite avec elle dans la maison que Rachel avait choisie avec lui. Chaque jour, elle prend le train qui l’amène à Londres et qui passe devant son ancien quartier. Chaque jour, la vision de son ancien logement lui rappelle ce qu’elle a perdu et empêche ses blessures de se refermer. Rien de tel pour passer à autre chose, non ? Rachel passe chacun de ses voyages à observer les deux habitants d’une maison voisine, qu’elle a surnommés « Jess » et « Jason ». Dans son esprit, ce couple est heureux et représente tout ce qu’elle n’a pas su construire avec Tom. Un matin alors qu’elle est en état d’ébriété, elle aperçoit « Jess » sur son balcon en compagnie d’un autre homme. Son mythe s’effondre. Le bonheur qu’elle attribuait à ce couple si parfait serait donc t-il factice ? Rachel refuse de s’être trompée sur leur compte et déchante d’autant plus lorsqu’elle apprend plusieurs jours plus tard la disparition de « Jess ». Convaincue d’avoir un rôle à jouer dans cette affaire, elle décide de mener l’enquête.

Mon ressenti

J’ai lu le roman en deux ou trois jours. Il se lit vraiment facilement. J’ai apprécié le fait d’avoir accès à plusieurs points de vue complémentaires. Celui de Rachel reste le plus prédominant au cours du récit. L’autrice a choisi de donner un aspect journal intime à la structure de son roman. Ce dernier est écrit à la première personne et relate le vécu, jour après jour, des trois personnages en suivant un découpage identique à chaque chapitre : matin, après-midi, soir.

Dans les premiers chapitres, nous avons accès aux pensées de Rachel, une femme brisée qui tentera de se raccrocher à des illusions afin de survivre. J’ai aimé le fait que l’autrice oppose les notions de bonheur perçu et de bonheur réel à travers le couple de Jess et Jason, idéalisés par Rachel.

La protagoniste est décrite de façon très dure. L’autrice ne mâche pas ses mots pour décrire sa déchéance du fait de l’alcool et de la fragilité de sa santé mentale. J’ai réussi à m’y attacher malgré tout. L’autrice joue également avec le lecteur en accordant beaucoup d’importance aux scènes où le personnage de Rachel est sous l’emprise de l’alcool. Entre les trous noirs qu’elle subit et les hallucinations présumées, nous tentons avec elle de reconstruire le déroulement de ses journées afin de nous approcher de la vérité.

Paula Hawkins brosse le portrait de trois femmes imparfaites, parfois détestables, parfois justes. Elle est parvenue à me tenir en haleine jusqu’à la fin de la lecture, alors que je connaissais déjà la fin de l’histoire grâce au film.

L’adaptation

L’adaptation est sortie un an après la publication de l’ouvrage. Emily Blunt campe le personnage de Rachel et excelle dans ce rôle tout au long du film. On observe quelques différences par rapport au livre, mais dans l’ensemble ce dernier est très bien adapté. Seul bémol : l’intrigue du roman se déroule dans une banlieue londonienne tandis que le film choisit de situer l’action autour de New York, mettant de côté la touche british du livre.

Conclusion

Une très bonne lecture qui m’a donné envie de lire les autres romans de la bibliographie de l’autrice et de m’intéresser un peu plus aux thrillers (RIP mon compte en banque…). Je recommande le livre et son adaptation, peu importe dans quel ordre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s