Les romans

L’étrange vie de Nobody Owens, Neil Gaiman (2008)

Présentation

L’Etrange Vie de Nobody Owens est un roman étiqueté jeunesse/fantastique, écrit par Neil Gaiman en 2008. L’auteur explique dans la préface que l’histoire lui est venue en observant sa fille faire du vélo dans l’allée d’un cimetière. Le livre raconte l’histoire de Nobody Owens, un être humain dont la famille a été tuée lorsqu’il n’était qu’un bébé. Le tueur, surnommé « Le Jack », n’a pas réussi à mettre la main sur l’enfant, sauvé in extremis et déposé dans un cimetière. Ce lieu a la particularité d’abriter des centaines de fantômes extravagants. Nobody sera adopté par un couple de fantômes et grandira en leur demeure. L’histoire est découpée en plusieurs chapitres, chacun d’eux mettant en lumière Nobody a un âge différent, tentant de se faire une place dans ce monde. Mais le mal rôde, et « Le Jack » n’a pas dit son dernier mot !

Mon histoire avec le livre

J’ai récemment découvert cet auteur, pourtant très connu, en fouillant dans la librairie d’une amie. Cette dernière possédait son roman « Neverwhere » (ma prochaine lecture de cet auteur). Je suis ensuite tombé sur L’Etrange Vie de Nobody Owens dans une librairie parisienne, l’histoire m’a plu, je l’ai acheté. J’ai tenté de le lire pendant l’été, mais quelque chose ne marchait pas. Je n’ai pas réussi à m’immerger dans l’ambiance glaciale de ce cimetière alors qu’il faisait 35° autour de moi. Je n’ai pas forcé puis ai retenté le coup en automne. Magie ! J’ai terminé le bouquin en deux-trois jours. Comme quoi, l’ambiance dans laquelle nous lisons un livre ainsi que notre état d’esprit sur le moment est primordial pour apprécier une lecture !

Mon ressenti

J’ai adoré ce livre ! Comme je le disais un peu plus haut, c’était une lecture parfaite pour l’époque Halloween/Automne. Je ne savais pas dans quoi j’allais m’embarquer en démarrant cette histoire, n’ayant aucun a priori quant au style de l’auteur. Les 312 pages se lisent extrêmement facilement. Chaque chapitre intègre un nouveau personnage, une nouvelle rencontre entre « Bod » et un des habitants du cimetière. De ce fait, j’ai eu l’impression de lire une multitude de récits indépendants au sein d’une grande histoire qui reste en toile de fond. En effet, la trame avance en parallèle et se juxtapose facilement avec la croissance de Nobody et sa découverte du monde des morts comme de celui des vivants.

J’aurais aimé avoir plus d’information quant à l’univers créé par Gaiman. Ce dernier évoque l’existence de races ou de créatures particulières au sein du cimetière sans pour autant les développer systématiquement. Plusieurs questions restent sans réponses, même après avoir achevé la lecture du roman. Je pense notamment à la nature et au rôle de Silas (il est le tuteur de Nobody) qui est le personnage le plus intéressant selon moi et qui aurait mérité d’être un peu plus creusé.

Pour autant, je me dis également que c’est sûrement le fait que l’auteur n’a pas tartiné son roman d’explications en tout genre qui rend sa lecture efficace et agréable. Finalement, les seules informations que nous obtenons sont celles que Nobody découvre au fil des chapitres. Nous partageons ses questionnements, ses surprises et ses cheminements.

Enfin, j’ai beaucoup aimé l’idée du statut de « citoyen libre » accordé à Nobody, lui donnant accès à certains privilèges au sein de du cimetière et faisant de lui un être à part.

L’adaptation

Il y a eu une adaptation en comics chez Delcourt en deux tomes. Je n’ai pas encore réussi à me la procurer via ma bibliothèque, mais c’est prévu ! J’éditerai mon post à ce moment. Les dessins ont l’air top en tout cas !

Conclusion

Une histoire simple, touchante et efficace. Le rythme est bon ! Tout s’accélère vers la fin. Je n’aurai pas été contre une suite ou une histoire écrite dans le même univers.