Les romans

Le cas Van Noorden (2021), Raphaël Passerin

Présentation

Le Cas Van Noorden est un thriller écrit par Raphaël Passerin et publié par les Éditions du Val en 2021. L’auteur nous raconte l’histoire de la résolution d’un crime violent s’étant produit lors d’une soirée des plus singulières… À Paris, le retour de Carl est l’occasion pour une ancienne bande d’amis de l’université de se retrouver. Parmi les protagonistes, Audric, le maître des lieux, Victor l’étrange auteur accompagné de Léa, sa dernière conquête, et enfin Tony, noyant son chagrin dans l’alcool. Mais voilà que l’un d’eux est retrouvé mort peu de temps après le début de la soirée. Chacun est susceptible d’avoir commis le crime, mais une seule personne devra se mettre en quête de la vérité. Une responsabilité qui sera attribuée à Sadegh, le livreur de sushi qui s’est trouvé au mauvais endroit au mauvais moment…

« Des morts, Sadegh en a croisé des centaines, sinon des milliers. Aux cadavres jonchant les romans de Patricia Cornwell, s’ajoutent les victimes des procès qu’il dissèque en TD, mais dans la vie, la vraie, celle qui pue l’échec et les sushis, c’est son tout premier macchabée ».

Mon histoire avec le livre

C’est un service presse qui m’a été proposé par les Éditions Du Val. Cette proposition tombait à pic puisqu’elle coïncidait avec mon désir de m’ouvrir à d’autres formes de littératures (thriller/polar). En format numérique, le livre compte 161 pages, ce qui est plutôt court.

Mon ressenti

J’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire au début de ma lecture. Les dialogues parfois grandiloquents et les personnages caricaturaux aux personnalités extravagantes me semblaient peu crédibles. Rapidement, j’ai compris que l’enquête avait été écrite comme une pièce de théâtre (en tout cas c’est l’impression que cela m’a donné). Dès cet instant, j’ai pu apprécier pleinement cette lecture en me focalisant sur la résolution de cette enquête improbable. Sadegh est le seul personnage pour lequel j’ai développé de l’empathie. Le seul qui semble sain d’esprit et qui parvient à garder son calme malgré le bourbier dans lequel il s’est laissé entraîner. Il est l’unique personnage dont l’aspect psychologique est réellement creusé.

Le roman est un semi-huis-clos aux allures de vaudeville où la tension ne cesse de grimper. Passé la moitié du roman, il m’a été impossible de lâcher ma lecture jusqu’au dénouement ! De l’humour, des rebondissements, des révélations improbables et un peu d’éléments glauques, vous retrouverez tout cela dans cette lecture !

Conclusion

Ce n’est pas un coup de cœur, mais j’ai vraiment apprécié cette lecture, fluide, simple et agréable.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s