Les romans

Mud, muck and dead things (2009), Ann Granger

Présentation

Mud, muck and dead things est un roman policier de 346 pages appartenant au genre cosy crime (ce sont des polars soft), écrit par Ann Granger. Il est traduit en 2020 en France sous le nom de « Cottage, fantômes et guet-apens ». Ce livre est le premier d’une série de sept romans intitulée « Campbell et Carter », composée de plusieurs enquêtes mettant en scène l’inspectrice Jess Campbell et le commissaire Ian Carter. Auparavant, l’autrice a déjà écrit trois longues séries de romans policiers ainsi que de nombreux romans d’amour historiques. Mud, muck and dead things débute à travers le point de vue de Lucas Burton, un homme venu conclure une affaire, découvrant malencontreusement le corps sans vie d’une jeune fille dans une ferme abandonnée des Costwolds*. Pris de panique, l’individu décide de fuir au volant de sa Mercedes sans savoir que Penny Gower, la responsable du club équestre local, a aperçu sa voiture quitter les lieux. Ainsi, démarre la première enquête de Jess Campbell en tant qu’inspectrice. Alors que cette dernière piétine dans la résolution du meurtre, un nouveau cadavre est découvert…

* Chaîne de collines du sud-ouest de l’Angleterre

Mon histoire avec le livre

J’avais aperçu ce titre sur mon fil Instagram à de nombreuses reprises sans jamais le dénicher en occasion. Mon vœu a été exaucé dans une librairie irlandaise gigantesque qui déstockait l’ensemble de ses articles. J’ai pu acheter deux romans de la collection « Campbell et Carter » ce jour-ci.

Mon ressenti

Une lecture en demi-teinte pour moi. Nous sommes face à une enquête très classique : un meurtre, une dizaine de coupables potentiels et deux enquêteurs aux méthodes différentes. Le style est très sympathique, on entre facilement dans le monde de Jess Campbell sans même avoir lu ses précédentes enquêtes (l’inspectrice apparait dans la première série de romans de l’autrice).

J’ai pu deviner assez rapidement l’identité du coupable (alors que je suis très nul pour ça en temps normal).

J’attendais beaucoup de l’ambiance anglaise qui émanait de la couverture et du résumé. Mais que nenni ! L’histoire aurait pu se dérouler dans n’importe quel endroit. Autre déception, la partie « dead things » du bouquin, traduite par « fantômes » en VF… Qui ne transparait que très peu dans le récit. Je ne dis rien de plus, par peur de spoiler !

Je ne suis pas sûr de lire d’autres romans d’Ann Granger tout de suite. Pour autant, je suis ravi de m’être ouvert à ce style de lecture, c’était l’un de mes objectifs pour l’année 2021.

Conclusion

Je ne peux que conseiller aux amateurs du genre « cosy mystery » qui y trouveront peut-être leur compte. Pour ceux qui découvrent ce type de lecture comme moi, je ne recommande pas forcément de commencer par ce roman.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s