Les romans

Au fond de l’eau, Paula Hawkins (2017)

Présentation

Au fond de l’eau est un thriller britannique de 407 pages écrit par Paula Hawkins, l’autrice de La Fille du Train (2015). Il nous plonge dans le quotidien de Jules Abott, apprenant la nouvelle de la disparition de sa sœur, Nel. Cette dernière a été retrouvée au pied d’une falaise et les autorités locales ne parviennent pas à déterminer les causes de sa mort. Sommes-nous dans un contexte d’accident, de meurtre ou de suicide ? Toujours est-il que Jules doit se rendre le plus vite à Beckford, son village natal où résidait sa sœur ainsi que sa nièce qu’elle ne connait presque pas. Une adolescente perdue et pleine de colère dont elle doit aujourd’hui s’occuper. Ce retour aux sources ne se fera pas sans heurt pour Jules, Beckford ravivant des souvenirs douloureux depuis longtemps enfouis…

Mon histoire avec le livre

Un autre bouquin récupéré chez une amie qui allait s’en débarrasser sans l’avoir lu. Je ne le connaissais pas, pas même de nom. Je me suis naïvement dit qu’il pourrait me plaire, étant donné que l’autrice était celle qui avait écrit La Fille du Train que j’avais adoré (j’en parle ici). La quatrième de couverture était alléchante (grossière erreur de se fier à ces dernières !). Bref, je me suis fait avoir ! Tout n’est pas à jeter cependant… 

Mon ressenti

J’ai un goût amer quand je repense à ce bouquin, car j’ai eu le sentiment d’être berné. En effet, le début de l’histoire laissait paraître la possibilité d’un élément fantastique au sein de l’histoire, que j’ai désespérément attendu tout au long de la lecture. Je n’ai aucun scrupule à divulguer qu’il n’y a guère de fantastique dans Au fond de l’eau. Il est probable qu’à force de lire du fantastique/horreur, mon cerveau s’attend éperdument à en retrouver dans chaque histoire. Mais nous sommes bien ici dans un thriller.

La lecture reste agréable cependant, en partie grâce à l’ambiance à la Broadchurch* qui émane de Beckford, le lieu où se déroule l’intrigue. Un mystère entoure cette petite ville dans laquelle des femmes semblent partager le même sort funeste depuis des siècles. De nombreuses femmes ont en effet été retrouvées décédées dans le « Bassin aux Noyées », le cours d’eau qui borde le village. J’aurais aimé en savoir plus là-dessus, mais la résolution de l’enquête concernant le suicide de Nel reste le fil rouge.

* célèbre série britannique policière

Outre l’absence de fantastique, j’admets avoir eu du mal à me retrouver dans la masse de personnages secondaires présents. Chacun a le droit à son petit chapitre. Les points de vue sont mêlés, ce qui n’est pas toujours dérangeant quand cela sert au récit. Le problème est que la multitude des personnages empêche de s’attacher à l’un d’entre eux en particulier ou de développer une quelconque empathie. Aucun personnage n’est réellement creusé, y compris le personnage principal.

Comme je le disais précédemment, il y a tout de même quelques points positifs. Le rythme est très bon ! Le roman se lit plutôt bien et rapidement. J’avais envie de connaitre le dénouement et je n’ai pas été déçu de la résolution de l’enquête.

L’adaptation

Il n’y en a pas pour le moment, mais Spielberg avait posé une option dessus. À voir !

Conclusion

Une lecture que j’oublierai probablement dans quelques années. Sympathique, mais pas transcendante. Je préfère vous conseiller de lire La Fille du Train !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s